Johan Farjot est formé aux Conservatoires nationaux supérieurs (CNSM) de Paris (5 premiers prix chez, entre autres, Michaël Lévinas, Thierry Escaich, Zsolt Nagy, etc.) et Lyon (piano-musique de chambre, diplôme de perfectionnement mention très bien).

Pianiste au sein de l’ensemble Contraste qu’il a créé aux côtés d’Arnaud Thorette, il témoigne d’une intense discographie saluée par la critique (diapason d’or, choc Classica, etc.) et se produit avec des partenaires prestigieux (tels Karine Deshayes, Philippe Jaroussky, les membres du quatuor Ebène, le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, etc.) dans de nombreux festivals et saisons de concerts en France et à l’étranger.

Parmi ses enregistrements, est paru en 2009, chez Cyprès, un disque consacré à la musique de Bruch (Diapason d’Or), en 2010, chez Zig-Zag Territoires, les trois sonates de Brahms pour violon et piano avec Geneviève Laurenceau (5 Diapasons), en 2010 un disque Fauré avec le 1er Quatuor avec piano et La Bonne Chanson avec l’ensemble Contraste et Karine Deshayes (4 étoiles Classica, Diamant d’Opéra), en 2010 aux côtés de l’ensemble Initium, une monographie consacrée à Onslow chez Timpani (Choc Classica), en 2012, avec les mêmes interprètes, un disque consacré à Charles Koechlin (5 Diapasons, 4 étoiles Classica). Sont parus récemment un disque Bach chez Dolce Volta (/Harmonia Mundi) avec l’Ensemble Contraste (4 étoiles Classica) ainsi qu’un disque Schumann chez Cyprès avec Jean-Luc Votano et Arnaud Thorette.

Dans son dernier disque Miroir(s), sorti chez Naïve en septembre 2013, il réunit jazz et musique classique et revisite, avec Karol Beffa, Raphaël Imbert et Arnaud Thorette, les grands thèmes de notre imaginaire collectif.

Arrangeur, compositeur, improvisateur, Johan Farjot se montre très proche de la création (dédicataire et créateur de nombreuses œuvres d’aujourd’hui : Karol Beffa, Philippe Hersant, Thierry Escaich etc.) et se produit aux côtés de grands jazzmen tels Raphaël Imbert ou André Ceccarelli.

Présent sur les médias (France Musique, Radio Classique, France télévisions, TF1, etc.), il encourage l’accès à la musique classique au plus grand nombre grâce au décloisonnement des genres.

Toute l’actualité de Johan Farjot sur musique-nouvelle.fr

Plus de Johan Farjot